Toute entité dépendant de la technologie et des réseaux, indépendamment de sa taille ou de son type, est exposée à une cyberattaque. Cette dernièrecible les Systèmes d’Information (SI) afin de voler, modifier ou détruire des données. Il est donc nécessaire de connaître cesmenaces afin d’éviter les éventuelles failles de sécurité.

Quels sont les types de cyberattaque ?

Jusque-là,on peut diviser les cybercrimes en deux catégories :

  • les infractions où la technologie est la cible : utilisation d’un logiciel malveillant (malware) pour espionner ou accéder illégalement à des systèmes informatiques, piratage de systèmes informatiques dans le but de voler des données de nature délicate , attaques par déni de service afin de perturber des services en ligne….
  • les infractions où la technologie est l’instrument :Arnaques et fraudes en ligne, comme l’hameçonnage et le vol d’identité, marchés illicites en ligne (« Web invisible »), atteinte à la propriété intellectuelle, blanchiment d’argent.

Parmi toutes les techniques de fraudes existantes, l’hameçonnage reste la plus utilisée et la plus fréquente : elle ne concerne les particuliers mais également les entreprises, et ses conséquences peuvent être lourdes.

L’hameçonnage ou phishingest la technique de fraude dans laquelle les cybercriminels se font passer pour un tiers de confiance (banque, administration…) afin d’obtenir des renseignements sensibles tels que les noms d’utilisateurs, les mots passe ou les détails des cartes de crédit.Les fraudeurs se font passer pour une institution de confiance (banque, fournisseur de messagerie électronique ou site de commerce en ligne) en reproduisant à l’identique l’une de ses pages Internet ou en envoyant des e-mails depuis des adresses falsifiées. Via ces outils, l’utilisateur est invité à se connecter ou à communiquer ses données d’e-banking au moyen de techniques d’hameçonnage. Ces données sont ensuite exploitées : elles sont collectées et utilisées frauduleusement afin de détourner un compte utilisateur.  Si le cybercriminel parvient à récupérer des coordonnées bancaires via son site Web d’hameçonnage, il peut vider le compte de l’utilisateur, utiliser sa carte de crédit ou acheter des biens en ligne comme il l’entend.

S’il obtient les données d’accès aux comptes de messagerie électronique de sa victime, il peut consulter des informations personnelles à son sujet (ou de son entreprise) ou envoyer des messages frauduleux à ses contacts, par exemple pour leur demander de l’argent pour divulguer de fausses informations.

En cliquant sur un lien d’hameçonnage, l’utilisateur risque également de télécharger sur son ordinateur un logiciel malveillant qui espionnera ses activités, rendra l’appareil inutilisable ou, dans le pire des cas, le verrouillera. Des «rançongiciels» ou «chevaux de Troie» sont utilisés pour verrouiller et rendre illisibles l’ensemble des fichiers présents sur l’ordinateur visé, ainsi que tous les autres disques durs connectés au même réseau. Pour les entreprises, la nuisance est même double, car en plus de bloquer toute activité commerciale pendant une durée illimitée, le cybercriminel réclame une somme élevée pour la restitution des données confisquées. Les coûts peuvent alors être considérables.

Quel serait l’impact des failles de sécurité sur une entreprise ?

Les failles de sécurité ont des enjeux considérables sur l’entreprise. Les techniques d’espionnage informatique sont généralement mises en œuvre par des concurrents.

  • Les attaques peuvent aller de la corruption de données au vol de brevet, ce qui peut porter atteinte à la propriété intellectuelle de l’entreprise.
  • La perte financière, l’interruption des activités ainsi que la perte de productivité sont autant de risques qu’encourent la majorité des entreprises, notamment les PME.
  • Outre les pertes financières,les attaques informatiques mettent en péril la réputation auprès des clients. Une réputation que vous avez mis des années à bâtir peut s’effondrer en un clic.

Comment lutter contre les cyberattaques ?

Afin de lutter contre ce type d’opérations, il convient d’une part de protéger son système informatique par des mesures adaptées, afin de prévenir les risques et d’autre part, d’organiser la gestion des crises en cas de cyberattaques.

Il est obligatoire de développer certaines pratiques pour se prémunir contre l’espionnage informatique. Voici quelques conseils :

  • définir une politique de sécurité informatique solide,
  • mettre en place un système de contrôle permanent de tous les points d’accès au système informatique,
  • former votre personnel aux bons réflexes informatiques,
  • rester paré à toute cyberattaque,
  • acquérir des outils informatiques performants,
  • sécuriser les postes de travail, les serveurs, les sites web…

En résumé

Les entreprises sont régulièrement confrontées aux problématiques liées à la cybersécurité.  Face à une menace de plus en plus violente, les enjeux sont considérables. Rançon, espionnage, paralysie des systèmes, fraude bancaire : bien sécuriser son entreprise requiert des dispositifs précis. Il est important d’adopter des solutions sécurisées et efficacespour éviter toutes éventuelles attaques informatiques. Blueline pourra vous conseiller et vous accompagner dans l’optimisation de votre stratégie de cyber-sécurité.